Riss ne risque rien

0

Jeudi 7 janvier – Riss, dont le dessin blasphème le Dieu des chrétiens, explique que l’état d’esprit du journal est spontané et dénué de calculs. Sauf que Mahomet n’est plus caricaturé depuis un an. Quand le dieu terroriste frappe, c’est le Dieu de miséricorde qu’on veut punir.  http://www.medias-presse.info/

Post your comment